AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ade - The more you try, the less I care

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

Sam 14 Mai - 4:33

ADELAÏDE J. WALKERSON






identité

Nom : Adélaïde James Walkerson

Date de naissance : 8 Juillet 1986

Lieu de naissance : Sidney, Australie

Profession : Styliste

Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

Situation amoureuse : Je fais plus confiance aux hommes. Ce sont des animaux.

Groupe : Breath for life.
caractère

Ambitieuse. Déterminée. Rancunière. D'une mauvaise foi déconcertante. Dépensière. Colérique. Lunatique. Nerveuse. Souvent en retard. Sensible (surtout devant les films à l'eau de rose). Franche. Entière. Parfois condescendante.  


autres choses à savoir

J'ai la lettre "W" tatouée sur mon poignet. C'était une erreur. Aujourd'hui, je préfère me dire que ça veut dire Whisky. Sinon, je suis Australienne et j'aime bien les kangourous. Les frites. Je déteste la plupart des sports. Une fois, j'ai mangé des pancakes avec de la sauce barbecue. C'était plutôt bon. J'ai pas fait d'études, un des grands regrets de ma vie. J'ai passé 2 ans à faire le tour de l'Europe en sac à dos quand j'étais plus jeune, j'ai adoré. Là bas, j'ai appris à parler Espagnol, Italien et Portugais. Ça peut toujours servir (en vérité, non, ça ne sert absolument à rien; mais bon on dira que si). Après ça, je me suis installée pendant 3 ans à Madrid. Sinon, je déteste le lundi matin: j'y ai réfléchis, et j'ai toujours pas compris pourquoi ce truc a été inventé.

et toi ? t'es qui ?

prénom/pseudo : Saloua
âge : 20
d'où tu nous viens : Leicester, en Angleterre :D (On est champions de la Premier League les gars!!       )
comment t'es arrivé là : PRD
ta présence ici : 2 jours par semaines je pense, pour l'instant je peux pas trop faire plus.

avatar : sophia bush crédits des gifs: tumblr et strawberry insane

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 14 Mai - 4:33





histoire




Vous savez, ces parents qui nomment leurs enfants d'après le nom d'une ville ? Par exemple "Paris Hilton". Je suis un de ces enfants malchanceux. Au moins, les parents de Paris ont eu l'intelligence de ne pas la nommer d'après une ville américaine. Oui, parce que mes parents se sont rencontrés et sont tombés amoureux à Adélaïde. Alors ils se sont cru drôles en m’appelant comme ça. Vous ne trouvez peut-être pas si moche, si vous êtes américain. Mais je vous laisse imaginer la réaction des Australiens. Comme si un français s'appelait Strasbourg ou une espagnole Barcelona. On est d'accord, c'est bizarre ? Pour couronner le tout, mes parents ont décidé de me donner James, en deuxième prénom. Je suis pas psy, mais inconsciemment je crois qu'ils espéraient et voulaient que je sois un garçon. Du coup, je suis devenue "Ade" pour les intimes, et James, en public je dis que c'est Jenny.



Que dire de plus? Enfant, j'étais une fille quelconque. Situation plutôt confortable. Meilleures écoles, grande maison avec piscine. Je vous préviens, je vais pas rentrer dans le cliché de la fille riche pourrie gâtée qui est pas heureuse car ses parents ne sont jamais là ou qui se rebelle contre ses parents car elle veut faire ça et ils veulent qu'elle fasse ci. Ça s'est pas du tout passé comme ça. J'ai eu une enfance plutôt cool et une adolescente assez sympa, malgré ce prénom que j'ai toujours eu en horreur. Au lycée, j'avais une voiture plutôt sympa et je pouvais suivre des cours d'équitation, de natation et surtout de couture en dehors des cours. Merci la carte de crédit non plafonnée de papa.



A l'âge de 17 ans, j'ai eu mon diplôme marquant la fin du lycée. En toute logique, j'aurais dû partir à l'université. Par chance, j'ai des parents très compréhensifs qui m'ont dit de suivre ma voie, celle qui me parlait le plus, qui me ferait le plus apprécier la vie. J'ai donc pris mon sac à dos et voyagé pendant 2 ans en Europe. J'ai commencé par les pays de l'Est. Je suis resté 9 mois en Suède, à travailler à la réception d'une auberge de jeunesse en échange de l'hébergement et des repas gratuits. C'était super sympa. Puis je suis partie en Roumanie 3 mois. Après, j'ai passé 4 mois en Allemagne. 3 en Belgique. 2 en France. 3 en Angleterre. Puis, j'ai été en Espagne. Le voyage de ma vie certainement.



2005. Madrid. C'était beau. Passionnel. Tendre. Violent à la fois. C'était tout ce qu'il y a de plus beau dans ce monde, condensé avec ce qu'il y a de plus horrible. C'était le bonheur à l'état pur, le sourire sur les lèvres, la gorge dépourvue de nœud, la fin des angoisses, des doutes. C'était le bonheur d'être en vie. William a touché mon cœur, mon âme, mon corps. Quand j'y réponse, j'en ai encore des frissons. Je l'ai dans la peau, dans les veines. J'ai son W tatoué à l'intérieur de mon poignet. Rencontre banale à Puerta del Sol. Lui est ce petit Américain en vacances sous le soleil espagnol. Moi je suis cette Australienne paumée qui voyage sans trop savoir ce qu'elle cherche. Finalement, on a tous les deux abandonné nos rêves pour rester ensemble à Madrid. Pendant 3 ans, on se dispute, se réconcilie, se sépare, se retrouve en Espagne. On s'aime, se déteste, se maudit, se réconforte. On voit bien au final qu'on est pas fait pour être ensemble. On voit bien que cela ne peut pas marcher. Mais, on insiste.



2008. J'ai 22 ans et le cœur en miettes. Il se tire, comme ça. Il fait ses valises et décide de partir, loin de moi, loin de l'Espagne, loin de ce qu'on a construit, de notre petit appartement et de tous les espoirs que j'y avais enfermés. Mais, au final est-ce que je peux lui reprocher? On se tue, on se détruit, on se fait du mal, et lui part, loin, parce qu'il veut probablement se reconstruire. Alors, je décide de me barrer moi aussi. Je rentre à la maison, en Australie. J'ai besoin du soleil, de la chaleur de cœur de mes parents, d'un câlin de ma meilleure amie.



24 ans. Je travaille. J'ai établi à Sidney ma marque de vêtements. Alors oui, c'est grâce au porte monnaie de papa et au carnet d'adresses de maman. Je vais pas cracher dans la soupe. J'ai envie de me prendre en main, de me préparer un avenir. Mes parents m'aident. Ainsi, je créée. Des robes, des chaussures, des costumes, des chapeaux de plages. Dire que je suis heureuse serait exagéré. Je vis pas, je survis. J'ai pas vraiment de situations, je débute. J'ai pas de maison, j'habite toujours chez mes parents. Sentimentalement ? J'enchaîne les échecs. J'ai tout essayé. Le gamin de 22 ans qui ne pense qu'à sortir. Le trentenaire qui fait encore ses lessives chez maman. L'autre trentenaire qui n'a pas de job et qui compte sur sa copine pour l'entretenir. Le bohémien de 27 ans qui aime bien les femmes et la vie mais préfère voyager et rêvasser plutôt que de construire quelque chose. Jusqu'au jour où... le premier amour, celui de Madrid, de l'Espagne, 24 ans, arrive en Australie.



Rebelote. J'ai 27 ans, le cœur en miettes. Ce connard s'est barré de nouveau. Bon, cette fois, je dois bien le reconnaître, il a innové. Il s'est barré avec ma meilleure amie. Et oui, au final, notre amour de jeunesse madrilène a bien changé. A Sidney, dans notre petite maison, ce n'était pas la même chose. Il n'y avait plus cette sensation de folie, cette impression d'être téméraires et amoureux. A Sidney, c'était métro, boulot dodo. Peut-être qu'il n'a pas supporté ça. Ça et que je lui dise que je voulais des enfants. Moi, je voulais croquer ses lèvres, lui il voulait croquer la vie. Et les lèvres de ma meilleure amie.



30 ans. Certains pourraient rajouter "Pas de mec, pas d'avenir." Au final, je crois bien que c'est avec un mec qu'on a pas d'avenir. On est condamné à se faire larguer du jour au lendemain et à se retrouver seule à Madrid, ou pire à rentrer un soir et le voir avec notre meilleure amie. Avec un mec, on se complique tout, on croit bien qu'on pourra construire autre chose. Moi j'ai bien compris, c'est tout seul qu'on construit quelque chose. Avec sa tête et ses rêves. Alors, voilà, Los Angeles, pourquoi? Ma boutique en Australie commence à avoir pas mal de succès. Je décide de la franchiser. Alors, je pars à Los Angeles. J'ai longtemps hésité avec Paris. Mais, au final, l'Europe j'ai déjà vu. Et l'Europe est réellement pas ce dont j'ai besoin. Mon dernier séjour en Europe a laissé des traces. Alors LA, here we go


gifs by strawberry insane, yourdesigndiary, ecstatic rugby.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anita Bath
Some of the most beautiful women in the world have gigantic penises!
Messages : 182

Date d'inscription : 23/02/2016

More :


Âge : 26 yo

Emploi : drag queen, singer, youtuber, makeup artist, performer, TV reality whore (rpdr finalist).

What about love : DTF

Voir le profil de l'utilisateur

Sam 14 Mai - 13:54

Bienvenue ma belle . Je m'occupe de ta fiche de suite .



can't love you

We're not supposed to be meeting like this, but when we get closer I know we're gonna kiss. Can't keep my cool when I'm dancing with fire, fire, fire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 14 Mai - 13:55

bienvenue bon je voulais m'en occuper mais pas assez rapide haha
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 14 Mai - 14:01

Merci à vous deux
Vous battez pas
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anita Bath
Some of the most beautiful women in the world have gigantic penises!
Messages : 182

Date d'inscription : 23/02/2016

More :


Âge : 26 yo

Emploi : drag queen, singer, youtuber, makeup artist, performer, TV reality whore (rpdr finalist).

What about love : DTF

Voir le profil de l'utilisateur

Sam 14 Mai - 14:05

C'est tout parfait . Pauvre Ade, c'est triste sa vie sentimentale (meme si je ne peux qu'approuver Madrid . Enfin bref, tout est bon pour moi la belle !



T'es des nôtres broooo !

T'as fait le plus chiant - selon certains - donc respiiiiire. Détends tes petits doigts, flatte ton clavier et souffle, vraiment. Bon, pas trop quand même car t'as encore quelques petits trucs à faire, là, maintenant que t'es in :

Recenser ton avatar, comme ça il sera vraiment à toi, les autres ne pourront que baver dessus, et encore, si tu les y autorise. Et pense aussi à rencenser ton nom pour être sûr que t'aies pas de la parenté un peu trop éloignée dont t'as jamais entendu parler.

• Puis tu peux aussi te faire une belle fiche de liens pour y collectionner des potes, ou te créer un scénario à torturer. Ou encore aller nous décrire ton petit chez toi pour pouvoir aller t'y reposer, après. Tellement de choses s'offrent à toi.

• Oh, et OH, you know what ? TU PEUX FLOODER, NOW





can't love you

We're not supposed to be meeting like this, but when we get closer I know we're gonna kiss. Can't keep my cool when I'm dancing with fire, fire, fire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Lun 16 Mai - 15:07

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 25 Mai - 16:29

Merciiii
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
ade - The more you try, the less I care
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Casse-tête économique...
» Salut les buveurs de café bleu
» cartes VIP Nintendo - pour collectionner ou pour compléter des jeux - 06-2013
» [Collection Membre] Renka 1/2 : mon modeste début de collect
» La salle des cartes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WTFH :: archives :: Don't you remember? :: Fiches de présentation et fiches de liens-
Sauter vers: